M.ots.aux de l’Utérus

Utera, dis moi

Gonflée de lumière de lune

D’une pureté que je ne me sens pas mériter

Petit bassin trop étroit, pour ces rêves que j’entrevois

L’Energie frustrée peut alors se déchaîner

Mais toujours renaît, cette chose que je ne sais nommer

La peur la vie la mort

Vivent en moi, au creux

Le vide le plein

Le nouveau l’ancien

Les saisons s’y succèdent

L’intuition la tapisse

Cave précieuse, trésors renfermés

Publié par Séphora Khatouf

Educatrice en fertilité et méthodes d'observation du cyle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :